-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Dix randonnées citadines incontournables
Idées de voyage

Dix randonnées citadines incontournables

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Ou comment s’offrir plusieurs heures, voire plusieurs jours de marche, au cœur de quelques-unes des plus grandes villes du monde.

1. Arthur’s Seat, Édimbourg (Écosse)

Point culminant de la ville, la colline volcanique d’Arthur’s Seat forme un superbe duo avec l’éperon rocheux sur lequel se dresse le fameux château d’Édimbourg. Cet itinéraire de quelque 8 km vous permettra de flâner à loisir dans Holyrood Park, l’ancien domaine royal qui renferme ce “siège d’Arthur”, où les raisons de s’attarder ne manquent pas. D’en haut, la vue est superbe, tant sur la capitale écossaise que sur les falaises des Salisbury Crags.
L’itinéraire part du parking de Holyrood sur Queen’s Drive, derrière le Parlement d’Écosse.

2. Forêt de Tijuca, Rio de Janeiro (Brésil)

Bienvenue dans la jungle ! En plein Rio de Janeiro, le premier parc national du Brésil est aussi la plus vaste forêt urbaine au monde. Fruit du reboisement de la Mata Atlântica (“forêt atlantique” tropicale humide) réalisé dans la seconde moitié du XIXe siècle, Tijuca est un paradis luxuriant, composé de cascades, d’arbres immenses et de sommets que sillonnent des sentiers de randonnée. L’un d’eux conduit au sommet du Pico da Tijuca (1 022 m), point culminant du parc, dont on gravit les derniers mètres par un abrupt escalier en s’agrippant à une chaîne. Pour une rando typiquement carioca, partez à l’assaut du Corcovado, situé dans ce parc, et de l’emblématique statue du Christ Rédempteur, à son sommet.
Plusieurs tour-opérateurs à Rio organisent des randonnées guidées au Pico da Tijuca et au Corcovado. Pour en savoir plus sur le parc national, consultez www.parquedatijuca.com.br.

3. Great Coastal Walk, Sydney (Australie)

La plus grande ville d’Australie conserve un littoral d’une beauté spectaculaire. Et en une semaine, vous pouvez le parcourir à pied sur toute sa longueur, soit 94 km. L’itinéraire commence à Barrenjoey, à l’extrême pointe des plages du nord de Sydney, et se poursuit dans le sable jusqu’à Manly avant de bifurquer vers l’intérieur des terres jusqu’au Harbour Bridge et à la rive sud du port de Sydney. Cette “Grande Randonnée littorale” se termine dans la banlieue de Cronulla, mais si ces 94 km ne vous ont pas rassasiés, il suffit de prendre le ferry jusqu’à Bundeena pour enchaîner avec les 26 km de la Coast Track, en haut des falaises du Royal National Park.
De bons hébergements sont disséminés sur la côte, mais vous pouvez aussi facilement regagner le centre de Sydney le soir, en transports en commun. Plus d’infos sur www.walkingcoastalsydney.com.au.

4. Sentier de la tamise, Londres (Royaume-Uni)

Le sentier le long du plus célèbre fleuve d’Angleterre court sur 294 km, mais vous pouvez en découvrir de charmants tronçons sans même quitter Londres. De Kingston-on-Thames, comptez deux bonnes journées de marche pour atteindre le Tower Bridge ou, en prolongeant un peu, Greenwich et le bout du sentier, au niveau de la barrière de la Tamise. Ce Thames Path égrène quelques-uns des plus beaux sites londoniens, dont les Kew Gardens, Westminster et Big Ben, la grande roue London Eye, le théâtre du Globe de Shakespeare, etc. Et les contrastes sont saisissants, notamment entre les berges verdoyantes et paisibles du fleuve à Richmond et Kew, et l’ambiance trépidante et cosmopolite de la South Bank.
Plus d’informations sur le sentier sur www.nationaltrail.co.uk/thamespath.
 
 

5. Réserve écologique, Buenos Aires (Argentine)

 
Au fil de ses avenues tirées au cordeau, vous pourriez oublier que Buenos Aires fut d’abord une colonie arrachée tant bien que mal à un environnement luxuriant et hostile au bord d’un immense fleuve, si vos pas ne vous menaient à la réserve écologique Costanera Sur, où la nature a colonisé, en retour, un terrain artificiellement gagné sur le Río de la Plata. Protégé depuis 25 ans, ce site de 350 ha est le paradis d’une riche avifaune se chiffrant en centaines d’espèces s’épanouissant entre lagunes, pampas et bois… et des Porteños qui se promènent sur les sentiers qui sillonnent la réserve, à pied ou à vélo.
L’entrée de la réserve, gratuite, se situe au bout du quartier de Puerto Madero (accès de 8h à 18h45 en été, 17h45 en hiver).

6. Seawall, Vancouver (Canada)

Longue de 22 km, cette digue offre un excellent itinéraire de découverte de Vancouver. Depuis le Convention Centre, elle fait le tour de Stanley Park, une ancienne réserve militaire offrant un cadre incomparable à ce qui est devenu un parc urbain. En dehors du parc, elle longe False Creek, permet d’admirer la sphère miroitante du Science World et l’île ultra-branchée de Granville, pour rejoindre enfin Kitsilano Beach – avec un bon timing, vous pouvez y arriver pile pour le coucher du soleil. Pour un parcours plus court, vous pouvez vous limiter au tronçon de 9 km autour de Stanley Park sans trop y perdre au change : le couchant est tout aussi beau depuis Third Beach.
Le site Internet de la municipalité de Vancouver propose une carte de la digue : http://vancouver.ca/files/cov/Seawall-Printable-Map3.pdf.

7. Hong Kong Trail 

Le Hong Kong Trail n’est que l’un des quatre sentiers de grande randonnée de Hong Kong – pas mal pour une ville parmi les plus densément peuplées au monde ! L’itinéraire sillonne l’île de Hong Kong sur 50 km, depuis Victoria Peak et son panorama sublime sur Victoria Harbour, jusqu’à Tai Long Wan, une belle plage de la côte est, en passant à la fois par le point le plus bas de l’île et son point culminant. Il est divisé en huit tronçons, à combiner à volonté en 3 ou 4 jours de randonnée.
Rejoignez votre point de départ sur Victoria Peak en funiculaire par le Peak Tram ; le retour de Tai Long Wan s’effectue en bus et métro.

8. Le Cap (Afrique du Sud)

Aménagé par des habitants des townships de la péninsule du Cap, l’itinéraire de 75 km part de la Pointe du Cap, sur le cap de Bonne-Espérance, et traverse toute la montagne de la Table jusqu’au téléphérique qui surplombe la “cité-mère” de l’Afrique du Sud. Au long de ce parcours de 5 jours, 4 terrains de camping avec cuisines et douches sont installés, mais vous devrez emporter toutes vos provisions alimentaires. Le sentier n’étant pas balisé, procurez-vous de bonnes cartes, ou bien les services d’un guide.
Pour vous renseigner sur ce sentier (réservation d’hébergements, guides, etc.), rendez-vous sur le site des Parcs nationaux d’Afrique du Sud (www.sanparks.org).

9. Gr® à paris (France)

Les trois itinéraires de Grande Randonnée de 21 à 24 km chacun qui traversent la capitale lui dessinent un visage tout en nuances de vieilles pierres côtoyant des coins de nature, de points culminants et d’adorables ruelles, auxquels la marche donne toute la saveur. Le premier itinéraire relie le Bois de Boulogne à celui de Vincennes en passant essentiellement rive gauche ; le deuxième traverse la ville du nord au sud en passant par les îles de la Cité et Saint-Louis ; le troisième, de la Porte Maillot à la Porte Dorée, suit une courbe parallèle à la limite nord de Paris, via Montmartre et Ménilmontant. 
Plus d’infos dans le topoguide Paris… à pied et sur www.rando-paris.org.

10. Sentier du mur de Berlin, (Allemagne)

Bien connu des cyclistes, ce parcours suit le tracé du mur qui sépara longtemps Berlin-Ouest de Berlin-Est et de la RDA. C’est 17 ans après la chute retentissante de ce rideau de fer, en 1989, que le Berliner Mauerweg, un itinéraire cyclable et pédestre de 160 km, a vu le jour. Bien balisé, il est jalonné de panneaux d’informations retraçant les 28 années d’histoire du Mur et la division de l’Allemagne et rendant hommage à ceux qui tentèrent de le franchir. Idéal pour marcher tout en faisant fonctionner vos petites cellules grises ! Le Berliner Mauerweg comporte 14 tronçons de 7 à 21 km de long, tous facilement accessibles en transports en commun.
Plus de détails sur www.berlin.de/mauer/mauerweg/index/index.fr.php.