1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Les pistes d'avion les plus dangereuses du monde
Sports et activités

Les pistes d'avion les plus dangereuses du monde

Mis à jour le : 12 décembre 2019

Carte

Un vol low-cost pour Barcelone ne fera pas l'affaire : les mordus d'aviation ont besoin de décollages qui décoiffent et d'atterrissages en conditions extrêmes.

1. Tarmac restreint à l'aéroport Tenzing-Hillary (Népal)

Comment faire atterrir un avion sur une montagne ? La réponse est : très délicatement ! Perchée à plus de 2 800 m et cernée par des sommets de 6 000 m, la minuscule piste de Tenzing-Hillary (Népal) est coincée entre un à-pic et la paroi verticale d'une montagne. Les pilotes qui se dirigent vers ce nid d'aigle doivent poser leur avion sur une piste de seulement 460 m de long, inclinée à 12% pour favoriser la décélération à l'atterrissage et l'accélération au décollage. Inutile de préciser que cela ne dissuade pas les milliers de randonneurs à destination du camp de base de l'Everest de s'y rendre chaque année.

>>> Chaque jour, des dizaines de petits aéronefs décollent de Katmandou mais ne peuvent atterrir à Lukla que si la piste est dégagée de tout nuage. Yeti Airlines est la plus grande compagnie la desservant.

2. Saut de puce, îles orcades (Écosse)

Adieu long-courrier ! N'y a-t-il pas plus de panache à prendre le vol le plus court au monde ? D'une durée de 2 minutes dans des conditions normales et de 47 secondes avec un fort vent arrière, le vol Loganair n°353 rafle le record mondial. Cette navette improbable relie 2 centres essentiels : un champ sur l'île de Westray et un autre sur l'île de Papa Westray (Écosse). Pratique en cas de rendez-vous important avec une vache Highland. Observer des oiseaux rares et explorer la plus ancienne maison d'Europe du Nord (3 500 av. J.-C.) sont de meilleurs motifs de visite.

>>> Réservez votre vol sur le site .Des ferries font aussi plusieurs navettes par jour entre les îles.

3. À quelques mètres des brisants (Saint-Martin)

Une plage tropicale et l'écho de tambours dans la brise : voilà pour le décor. Soudain, un Boeing 747 surgi de nulle part fait rugir ses réacteurs, si près que vous pouvez sentir le carburant. Le souffle propulse votre parapluie de cocktail sur le sable. Non, la scène n'est pas tirée d'un film catastrophe : c'est l'approche vers l'aéroport international Princess Juliana, dans la partie hollandaise de Saint-Martin. Avant de se poser, les avions rasent la plage de Maho Beach, à quelques mètres au-dessus des baigneurs : un véritable spectacle pour les plane spotters (observateurs d'avion) du monde entier.

>>> Vous vivrez pleinement cette aventure en prenant un long-courrier depuis Paris ou les États-Unis pour admirer l’atterrissage 2 fois : depuis l’avion et depuis Maho Beach.

4. Atterrissage sur le sable (Écosse)

Deuxième mention pour l'intrépide Écosse grâce à la minuscule piste d'atterrissage sur l'îlot de Barra (Hébrides extérieures), peut-être la seule au monde où les horaires de vol varient en fonction des marées. Les avions ne peuvent atterrir qu'à marée basse, lorsque la grande étendue de sable de Traigh Mhòr devient assez compacte pour former une piste accueillant les vols navettes depuis la proche Benbecula et Glasgow, sur le continent. Les principaux dangers de ces atterrissages ? Les pelles et seaux égarés et les ramasseurs de coquillages distraits.

>>> Consultez les horaires des marées sur le site de Barra. Les vols en Twin Otter vers Benbecula et Glasgow sont assurés par Flybe.

5. Décollage au Tibet

Atterrir ou décoller du Toit du monde exige certains réglages. Les réacteurs peinent à maintenir la portance dans l'air raréfié, et prendre de l'altitude est une lutte constante avec la physique. Ce n'est pas un hasard si la piste de Qamdo, la plus élevée au monde (4 334 m), est aussi la plus longue ; la trajectoire rasante offre une vue spectaculaire sur le plateau tibétain. La ville de Qamdo est à 2 heures de route : il n'y avait pas de terrain plat plus près !

>>> Air China assure les quelques vols reliant Qamdo à Lhassa et Chengdu, mais il vous faudra obtenir un permis de voyage au Tibet en tant que participant à un circuit organisé.

6. Gros plan sur les volcans d'Hawaii (États-Unis)

Nombre de vols panoramiques vous mèneront vers des montagnes crevant le ciel, mais rares sont ceux qui approcheront les montagnes crachant du feu. Survoler un volcan en activité peut sembler périlleux, mais le volcan Kilauea expulsant de la roche en fusion constamment depuis 1983, les pilotes locaux sont rompus à ces conditions plutôt uniques. Avec un vent correct, les hélicoptères frôlent les coulées de lave en mouvement, pour un face-à-face volcanique parmi les plus rapprochés au monde. Certaines compagnies laissent même les portes ouvertes pour que vous sentiez la chaleur monter.

Avec Blue Hawaiian, les portes restent fermées, mais cette compagnie d’hélicoptères est régulièrement désignée comme la meilleure d’Hawaii.

7. Atterrissages glissants en Antarctique

Faire atterrir un avion sur une montagne est une chose, le faire atterrir sur un glaçon en est une autre. L'Antarctique étant entièrement couvert de glace, les pistes bleu glacier desservant les stations de recherche qui émaillent le continent sont sculptées dans ce même matériau glissant. En l'absence d'adhérence, les avions doivent freiner en inversant la poussée, ce qui nécessite des pistes traversant la banquise déserte sur plusieurs kilomètres. Pourquoi vivre cette expérience ? Parce que vous la partagerez avec une petite centaine de personnes chaque année.

>>> Pour atterrir en Antarctique, joignez-vous à un voyage organisé vers une station de recherche permanente. Adventure Network International assure des excursions au pôle Sud.

8. Toucher l'Himalaya (Inde)

Certes, il y a des pistes plus hautes dans le monde, mais l'attrait d'un vol vers Leh est cette sensation surréaliste de s'élever au-dessus de sommets de 6 000 m, puis de virer et de piquer vers la neige et les rochers. Votre destination finale : une vallée encaissée au milieu de sommets désolés. Plus les moteurs vrombissent, plus les pentes rocheuses et dénudées se rapprochent de chaque côté. Puis, quelques secondes avant de quitter le ciel, l'avion exécute une vertigineuse prise de terrain en U et vous dépose sur le tarmac, à quelques mètres des bagagistes. Entre octobre et juin, cet acrobatique manège est le seul moyen de se rendre au Ladakh et d'en partir.

>>> Les trajets depuis/vers Leh (Inde) connaissent une forte demande, notamment à la fermeture des voies terrestres : mieux vaut réserver bien à l’avance avec Jet Airways 

9. Hydravion à coque en Alaska (États-Unis)

Les hydravions à coque ont été couramment utilisés pour les trajets long-courrier, grâce à leur possibilité de se poser hors piste. Les globe-trotters ponctuaient leurs voyages de haltes dans des ports et des voies navigables. Pour vivre ce splendide voyage entre ciel et mer, pointez votre boussole vers l'Alaska : en décollant de Ketchikan ou de Juneau, votre hydravion survolera les paysages les plus envoûtants d'Amérique. Les compagnies aériennes alaskiennes offrent des rencontres avec des ours sauvages et des survols des Misty Fjords à vous en mettre plein la vue.

>>> Plusieurs petites compagnies assurent des vols en hydravion depuis Ketchikan. Alaska Seaplane Service  propose des vols depuis Juneau et affrète des charters.

10. Entre Terre et mer (Maldives)

À moins de 2 m au-dessus du niveau de la mer, les Maldives manquent de surface pour leurs aéroports. Pour celui de Malé, les habitants ont construit une piste entre deux îles en extrayant le sable du lagon. Les vols internationaux se posent sur une île à peine plus grande que la piste : vous planerez au-dessus de cercles de sable bordés de palmiers, vous vous abaisserez vers le bleu de la mer jusqu'à ce que les hublots arrivent pratiquement à la hauteur des bateaux, et vous finirez par toucher le tarmac.

>>> Prenez un vol de jour et insistez pour avoir un siège côté hublot.


Guide de voyage

Une sélection d’expériences de voyage chargées en adrénaline pour partir à l’aventure
 

Paramètres des cookies