1. Accueil
  2. Magazine
  3. Épidémie de Covid-19
  4. Comment le Royaume-Uni et l’Europe prévoient de lancer leurs passeports vaccinaux
Épidémie de Covid-19

Comment le Royaume-Uni et l’Europe prévoient de lancer leurs passeports vaccinaux

Texte par

Andrea Smith (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 4 mai 2021

Carte

Au moment où le Parlement européen s’apprête à examiner les projets de certificats numériques relatifs aux tests et à la vaccination des citoyens de l’Union Européenne (UE) contre le COVID-19, le Royaume-Uni a dévoilé son propre plan pour prouver que ses ressortissants se rendant à l’étranger ont été vaccinés ou testés.

Le Royaume-Uni, sorti de l’UE en 2020, ne fait plus partie du programme d’attestation numérique de l’Union. Il prévoit d’utiliser l’application de son système de santé publique, le National Health Service (NHS), servant actuellement à prendre des rendez-vous médicaux et à commander des ordonnances renouvelables, pour afficher les tests effectués et les doses de vaccin reçues par son détenteur. Le gouvernement britannique travaille avec des partenaires ailleurs dans le monde pour s’assurer que son système pourra être reconnu internationalement.

mat-napo-pij34zrzeew-unsplash.jpg

Un passeport numérique indiquera si son détenteur a été vacciné


L’UE vise quant à elle à ce que son passeport numérique soit opérationnel cet été. Il indiquera si son détenteur a été vacciné ou a passé un test négatif face au virus, et contiendra aussi des informations sur la guérison de ceux qui ont contracté le COVID-19. Chaque hôpital, centre de test ou autorité de santé disposera de sa propre signature numérique, et toutes ces signatures seront stockées dans chaque pays dans une base de données sécurisée. L’UE va développer un système permettant de vérifier dans toute l’Union la validité de ces signatures.


Ce certificat numérique sera stocké sur un portable ou une tablette, et les citoyens pourront aussi en demander une version imprimée. Les deux versions contiendront un QR code contenant les informations essentielles, et une signature numérique qui garantira l’authenticité du certificat. Une fois en possession de ce certificat, chaque citoyen de l’UE, ou d’un pays tiers qui réside légalement dans l’UE, devrait être exempté des restrictions de circulation.

Chaque pays de l’UE devront reconnaître les certificats de vaccination effectuée avec les vaccins validés par l’Union européenne, mais il pourra aussi décider d’étendre cette liberté de circulation aux voyageurs de l’UE ayant reçu un autre vaccin. La Commission européenne travaille aussi avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à faire reconnaître ses certificats ailleurs dans le monde.

Si le lancement d’un tel programme avant que bon nombre d’Européens aient été vaccinés pose des questions sur sa viabilité et sur le respect de la vie privée, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, indique qu’il respectera la protection des données, la sécurité et le droit à la vie privée. Mme Von der Leyen a indiqué la semaine dernière que l'Europe espère s'ouvrir aux visiteurs américains cet été, mais le quotidien The Guardian a rapporté que les discussions entre l’Europe et le Royaume-Uni sur la reconnaissance de leurs passeports vaccinaux respectifs n’ont pas encore commencé.

Première publication de cet article le 18 mars 2021, mise à jour le 29 avril 2021. 



Paramètres des cookies