1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Bientôt de nouvelles règles pour les voyages en Europe
Idées de voyage

Bientôt de nouvelles règles pour les voyages en Europe

Texte par

Annemarie McCarthy (traduit de l'anglais par Niels Murawsky)

Mis à jour le : 13 octobre 2020

Carte

Un nouveau système d'autorisation de voyage devrait être introduit en Europe d'ici 2022, obligeant les visiteurs de l'extérieur de l'espace « Schengen » à s'enregistrer avant de se rendre sur place.

Le système devait initialement être mis en place en 2021, mais il est fort probable qu'il ne soit pas pleinement opérationnel avant la fin 2022. Lorsqu'il a été annoncé pour la première fois, en 2019, des rapports partout dans le monde ont qualifié le nouveau système de « visa », ce que la Commission européenne s'était empressée de corriger. Actuellement, plus de 60 pays bénéficient d'un accès sans visa à l'Union européenne et cela ne changera pas.

Toutefois, les visiteurs non-européens devront passer par une étape supplémentaire avant de se préparer à voyager. Les visiteurs des pays concernés - dont les États-Unis, le Canada, le Brésil et le Royaume-Uni - devront faire une demande en ligne via le Système européen d'information et d'autorisation de voyage (ETIAS). Ce système fonctionne de la même manière que l'ESTA américain ou l'AVE canadien : il effectue un contrôle de sécurité rapide et automatisé des visiteurs avant de leur permettre l’entrée.

La demande coûtera 7 euros et on estime que 95 % des personnes recevront une réponse positive en quelques minutes seulement. Parmi les demandes restantes, 3 à 4 % pourraient nécessiter un peu plus de temps pour être traitées, tandis que seulement 1 à 2 % seront transmises pour un examen manuel plus long, avec la possibilité d'un refus. L'ETIAS sera alors valable pendant trois ans.

istock-882850594.jpg

Le programme sera une étape supplémentaire par laquelle les voyageurs devront passer avant de voyager

Les compagnies aériennes devront vérifier les passeports avant l'embarquement pour s'assurer que le visiteur a été approuvé. Si le voyageur se rend à un contrôle frontalier sans avoir obtenu d'autorisation, l'entrée lui sera alors refusée. Ce qui peut prêter à confusion, c'est que l'ETIAS ne sera pas nécessaire pour tous les pays de l'UE, mais seulement pour ceux de l'espace Schengen, qui ont supprimé tous les contrôles à leurs frontières communes. Actuellement, l'Irlande, la Roumanie, la Bulgarie, Chypre et la Croatie ne font pas partie de cet espace.

Le système devrait être opérationnel d'ici fin 2022, mais il ne sera pas obligatoire avant six mois. Un porte-parole de la Commission européenne a confirmé au site Schengen Visa Info que les plans de déploiement n’avaient « jusqu'à présent pas été affectés par la pandémie de coronavirus », malgré le report de la date de lancement initiale. La Commission affirme que le nouveau système améliorera la sécurité du continent, tout en renforçant son engagement en faveur d'un plus grand accès à l'exemption de visa.



Guide de voyage

Le guide indispensable pour partir au bon moment

Paramètres des cookies