1. Accueil
  2. Magazine
  3. Best of 2018
  4. Best Of Europe 2018 : les 10 destinations incontournables
Best of 2018

Best Of Europe 2018 : les 10 destinations incontournables

Texte par

Lonelyplanet.com (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 22 mai 2018

Carte

Les spécialistes de Lonely Planet ont exploré le moindre centimètre carré d’Europe à la recherche des meilleures destinations pour 2018. Des régions qui vous mettent l’eau à la bouche à l’appel des sirènes des îles méconnues et aux villes en plein renouveau, toutes ces destinations vont se bousculer sur la liste de vos incontournables, cette année. Une seule question : par où commencer ?
 

1. Émilie-Romagne, Italie

L’Émilie-Romagne est-elle la province d’Italie où on mange le mieux ? À l’origine d’un carré de traditions culinaires, c’est une prétendante sérieuse : le ragù – à ne pas confondre avec les mal-nommés spaghettis bolognaise – est né dans sa capitale, Bologne ; le prosciutto di Parma vient, on l’aura deviné, de Parme ; le vinaigre balsamique fait la fierté de Modène (tout comme l’Osteria Francescana, restaurant récompensé de trois étoiles au Michelin, deuxième au classement des meilleurs restaurants du monde en 2017) ; et le parmigiano reggiano (parmesan) est aussi né dans la région.

Outre cette excellente cuisine, les nouvelles attractions comme le FICO (le plus grand parc à thème culinaire du monde) à Bologne, le musée national du judaïsme italien et de la Shoah à Ferrara, et le Cinema Fulgor de Rimini, restauré, avec bientôt un musée consacré au légendaire Federico Fellini, nourrissent aussi l’esprit. Ajoutez-y de nouvelles liaisons aériennes entre Stansted et Rimini, et l’Émilie-Romagne ressemblera à un vrai festin pour les voyageurs de 2018.

emilia_romagna.jpg

Échoppes et étals traditionnels de la Via Pescherie Vecchie, célèbre ruelle du cœur médiéval de Bologne.

2. Cantabrie, Espagne

Verte et attirante, la Cantabrie est un des trésors méconnus de l’Espagne, avec ses plages de sable sauvages adossées à des falaises, ses villages enchanteurs comme Santillana del Mar ou Comillas, ses églises d’un autre âge taillées dans les grès des rives de l’Ebre, et de magnifiques exemples d’art pariétal préhistorique.

Porte d’entrée de la région, le port animé de Santander a rénové son front de mer avec l’ouverture du Centro Botín – le centre culturel moderniste fantastique du célèbre architecte Renzo Piano – et la cité accueillera dès cette année de nouveaux visiteurs, grâce à l’arrivée de ferries directs depuis l’Irlande. Fantastique arrière-plan à tout cela, le plus ancien parc national d’Espagne, le parc des Picos de Europa, fêtera cette année son centenaire avec de nombreux événements, qui donneront autant de raisons supplémentaires d’explorer ses montagnes déchiquetées, ses alpages et ses gorges calcaires, à l’ouest.

cantabria.jpg

La brume se lève et le soleil se couche sur San Vicente de la Barquera, une des villes les plus pittoresques de Cantabrie.

3. La Frise, aux Pays-Bas

La plupart des visiteurs des Pays-Bas vont directement à Amsterdam, mais cette année, c’est la Frise qui va tenir la vedette. Sa capitale, Leeuwarden, est une petite ville de cafés très animés, de boutiques variées et de canaux bordés de maisons anciennes qui va devenir Capitale Européenne de la Culture en 2018. La ville se met en quatre avec toutes sortes d’installations, de fêtes et d’événements, dont une grande exposition au Fries Museum inspirée par un des anciens habitants de Leeuwarden les plus connus : l’artiste M.C. Escher.

Au delà de la ville, des champs fertiles et un réseau de digues encadrent une nouvelle “route de l’Art”, Sense of Place, qui célèbre les superbes paysages de la région et notamment les quatre îles paisibles de la mer de Wadden, classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Elles sont l’endroit idéal pour une escapade, entre dunes de sable, longues plages et estrans.

friesland.jpg

Des maisons historiques bordent les canaux de Leeuwarden, capitale de la Frise, province peu visitée.

4. Le Kosovo

Depuis longtemps cité comme une destination en devenir, le petit Kosovo, coincé entre deux chaînes de montagnes au cœur des Balkans, reste malgré tout largement ignoré de la plupart des voyageurs. Mais dans un pays qui fêtera en 2018 dix ans d’indépendance (contestée), les choses devraient changer.

Plein d’énergie, au deuxième rang des nations les plus récentes du monde, le pays a aussi la plus faible moyenne d’âge d’Europe, et l’enthousiasme de sa jeunesse est le moteur de son développement. La Via Dinarica, un sentier qui traverse tous les Balkans, met en valeur les montagnes spectaculaires du pays. Chaque été, de plus en plus de cinéphiles se pressent au Dokufest, festival réputé ayant lieu dans la superbe ville de Prizren, qui date de l’ère ottomane. Et quand treks et films sont terminés, la petite région de Rahovec, pleine d’avenir, vous attend avec plus d’une douzaine de domaines viticoles.

kosovo.jpg

Prizren, qui date de la période ottomane, est une des villes qui montent au Kosovo.

5. Provence, France

L’art de vivre français ne s’incarne nulle part aussi bien qu’en Provence. Parmi les champs de lavande et les oliveraies qui attirent depuis longtemps les artistes du monde entier, faites plaisir au romantique qui est en vous. Détendez-vous sur une côte parsemée de villes charmantes, de calanques turquoise. Explorez Aix-en-Provence l’élégante ou Marseille la trépidante, avec ses bars branchés dans les ruelles, ses restaurants étoilés au Michelin et un milieu de l’art contemporain plein de détermination.

L’art reste florissant ici, avec l’ouverture cette année de la Fondation Carmignac, un espace d’exposition sur l’île de Porquerolles, ainsi qu’une impressionnante programmation d’événements ayant pour cadre les entrepôts ferroviaires rénovés de la Fondation Luma, conçue par Frank Gehry, en Arles. Se rendre en Provence sera même encore plus facile, Eurostar rouvrant une liaison directe de Londres à Avignon et Marseille, quatre fois par semaine.

provence.jpg

La magnifique côte provençale cache une série de criques de rêve, les calanques.

6. Dundee, Écosse

Avec l’ouverture du musée Victoria & Albert en septembre, Dundee se tourne vers l’avenir. Posé au bord de Craig Harbour, le bâtiment de béton anguleux de l’architecte Kengo Kuma, qui s’inspiré d’une falaise écossaise, sera le fer le lance du design en Écosse, et présentera 300 ans d’innovation.

Les grandes idées méritent un cadre grandiose et ce musée futuriste n’est que la première étape d’un projet qui s’étalera sur trente ans (pour un milliard de livres), après l’attribution à Dundee du titre de ville du Design par l’Unesco en 2014. Le front de mer historique sera redessiné, pour offrir un “espace de convivialité” sur les rives argentines de la Tay, tout en nourrissant le milieu créatif de la ville, qui attire de plus en plus de talents de toute la Grande-Bretagne.

dundee.jpg

L’ouverture du V & A à Dundee marque la première phase du renouveau radical de la cité écossaise.

7. Les Petites Cyclades, Grèce

Éparpillées dans la mer Égée entre Naxos et Amorgos, les Petites Cyclades restent ignorées de la plupart des visiteurs de cette superbe partie du monde, même si l’une d’elles – Koufonisia – commence à être connue des voyageurs les plus avertis. Ces merveilles vous offriront un aperçu des îles Grecques telles qu’elles étaient il y a des dizaines d’années, notamment à Iraklia, Schinousa et Donousa.

Leur charme tient à leurs plages presque vierges qui ne comptent qu’une seule taverna, à leur rythme de vie paisible et à la sensation d’être hors du temps qu’elles procurent : les ingrédients parfaits pour débrancher. Mais ne tardez pas à les visiter, les compagnies de ferries rapides se font plus nombreuses à desservir les Petites Cyclades, notamment Koufonisia, l’île qui monte avec ses plages attrayantes et sa rue bordée de restaurants et de cafés blanchis à la chaux.

smallcyclades.jpg

Des bateaux de pêche traditionnels se balancent sur l’eau à Koufonisia, la plus connue des Petites Cyclades.

8. Vilnius, Lituanie

Les deux autres États baltes ont capté l’attention ces dernières années tandis que la capitale de la Lituanie, Vilnius, mettait doucement en scène un spectacle alternatif. Son histoire, passionnante et parfois dérangeante, demeure palpable, de la splendide vieille ville baroque aux souvenirs douloureux du ghetto juif de la Seconde Guerre mondiale, mais la ville est pleine d’énergie juvénile, et connaît un renouveau indéniable.

Une atmosphère discrètement branchée flotte dans l’air : régénéré, le quartier d’artistes d’Užupis présente de nouveaux lieux de création, tandis que les brasseries artisanales s’ajoutent aux restaurants d’inspiration néo-nordique qui en valent bien d’autres autour de la mer Baltique. On y célébrera toute l’année le centenaire de la Déclaration d’indépendance de la Lituanie, avec notamment un enthousiasmant festival de la chanson durant tout le mois de juillet. Il y a cent ans, la voix de Vilnius se faisait entendre, assurée et originale : le monde entier ne va pas tarder à l’entendre.

new_image_for_vilnius.jpg

Cafés de la rue Stikliu, au cœur de la capitale lituanienne, Vilnius

9. Vallée de Vipava, Slovénie

Ponctuée de hameaux aux toits de tuiles et de clochers gothiques, avec des vignes qui s’étendent en pente douce, on prendrait facilement la vallée de Vipava pour un paysage idyllique de Toscane. Mais ces terres viticoles fertiles, bordées d’abrupts plateaux karstiques au nord et au sud, restent remarquablement ignorées bien que très accessibles, juste à l’ouest de Ljubljana.

En Slovénie, on cultive la vigne depuis des millénaires, et c’est aujourd’hui une région où la viticulture est sophistiquée, avec des cépages originaux et des méthodes expérimentales qui donnent d’excellents résultats et attirent les œnophiles curieux. La vallée se visite de préférence sur deux roues, avec des circuits proposés par des guides locaux, sur des routes paisibles qui traversent les vignes, et des étapes dans les domaines viticoles pour pouvoir déguster et discuter avec les producteurs.

vipavavalley.jpg

En Slovénie, la vallée de Vipava attire les connaisseurs du vin qui veulent s’écarter des sentiers battus.

10. Tirana, Albanie

On aurait du mal à imaginer une plateforme touristique mieux située que Tirana, à mi-chemin de la côte Adriatique et des Alpes albanaises. Mais la ville n’est pas un portail de transit : c’est une métropole pleine de vigueur qui a s’est transformée grâce à son ancien maire (l’actuel Premier ministre albanais), qui a fait repeindre de couleurs vives les bâtiments ternes, encouragé les banlieusards à troquer la voiture contre le vélo, et mis en valeur les espaces verts de la ville. Le résultat est fascinant.

Un jour ordinaire vous verra peut-être prendre le téléphérique depuis le centre jusqu’au mont Dajti pour admirer le panorama, faire l’expérience de la Slow Food dans un bistrot local, puis visiter le soir les bars à cocktails et les boutiques de créateurs du quartier branché de Blloku, ancien fief des dirigeants communistes corrompus.

tirana.jpg

Les couleurs vives des immeubles de Tirana attirent l’œil et nous rappellent que la ville est en pleine renaissance.


En résumé : 

map.jpg

Best of Europe 2018 : les meilleures destinations
evaneos
Guide de voyage

Tout pour faire le plein d'idées et savoir où il faut partir pour ses prochaines vacances