-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 2013 : Cap sur l'Islande
Idées de voyage

2013 : Cap sur l'Islande

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Avec ses paysages à couper le souffle, sa cuisine copieuse et son hospitalité sincère, l’Islande suscite un amour inconditionnel chez les visiteurs. C'est pour cela qu'elle figure parmi les destinations à voir en 2013, selon notre Best Of annuel. 

2013 : C’EST LA DERNIÈRE CHANCE D’ÉCHAPPER À LA FOULE

Volcans crachant de la cendre, féerie des aurores boréales dans le ciel hivernal, fjords hérissés de rochers qu’on dit habités par les elfes : l’Islande est une terre pétrie d’étrangeté. Mais sa particularité la plus frappante est la passion qu’elle suscite chez les visiteurs. Interrogez n’importe quel touriste rencontré sur votre route et vous comprendrez très vite que tous ont un amour inconditionnel pour cette petite nation insulaire, avec ses paysages à couper le souffle, ses copieux plats d’agneau et de poisson et son hospitalité sincère cachée sous un abord rugueux.
Ces cinq dernières années, les récits enthousiastes des visiteurs ont favorisé une hausse exponentielle du tourisme. La crise financière, qui a fait perdre à la króna 75% de sa valeur, a également contribué à abaisser le coût d’un séjour dans le pays. Aujourd’hui, cependant, l’amélioration de la situation économique a fait remonter les prix.
Si les beautés de l’Islande ne sont plus un secret, il est encore possible de les savourer calmement. Et en 2013 vous aurez encore une longueur d’avance sur la foule, car le pays recèle de nombreux coins sauvages à explorer.

LES ESSENTIELS

Un circuit le long de la Route circulaire démontre que l’Islande est bien plus qu’une terre des glaces. Suivez cette route dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, en commençant par les sables colorés et les volcans de la côte sud avant de remonter vers l’est pour admirer les villages de pêcheurs et les colonies de macareux. Après avoir contemplé les plaines marécageuses du Nord-Est, le mystérieux lac Myvatn et les innombrables chutes d’eau du Nord-Ouest, poursuivez vers la capitale en faisant halte au milieu des falaises enveloppées de brume et des cairns de la péninsule de Snaefellsness, considérée comme l’un des centres d’énergie de la Terre. Si vous avez le temps, faites un détour par les fjords de l’Ouest, au bord du cercle arctique, aux baies étroites peuplées de baleines.


Une bière d'Islande. Jusqu'en 1989 celle-ci était prohibée. Mel Toledo

FÊTES ET FESTIVALS

Le 17 juin, la création de la république d’Islande est commémorée avec force défilés dans la liesse générale. Selon la tradition, le soleil ne doit pas briller ce jour-là… ce qui est souvent le cas !
Iceland Airwaves, né en 1999 sous l’impulsion de quelques DJ, est devenu un festival de musique qui attire des grosses pointures comme Robyn ou Fat Boy Slim – et qui fait d’octobre, malgré son climat mitigé, l’une des meilleures périodes pour venir.

CE QUI EST IN…

Manger du hàkarl. Les esprits aventureux en quête de défis gastronomiques ne manqueront pas cette spécialité, du requin du Groenland putréfié au goût de vieux fromage parfumé à l’ammoniac.

CE QUI EST OUT…

Manger de la baleine. L’Islande est vivement critiquée pour sa pratique de la pêche à la baleine. La cuisine locale vous réserve bien d’autres expériences palpitantes.

LE SAVIEZ-VOUS ?

  • L’Islande a le taux d’utilisation de téléphonie mobile le plus élevé au monde : on compte plus de téléphones portables que d’habitants.
  • Jusqu’en 1989, la bière était interdite dans le pays. Pour contourner la loi, plusieurs pubs de Reykjavik servaient de la bière non alcoolisée mélangée à de la vodka.
  • L’Islande publie le plus grand nombre de livres par habitant dans le monde et affiche un taux d’alphabétisation de 100%.
  • Pendant le tournage de Dancer in the Dark, Lars von Trier aurait été tellement odieux avec Björk qu’il l’aurait conduite au bord de la folie : la chanteuse islandaise aurait même mangé son propre cardigan…

NULLE PART AILLEURS

Les Inuit les prenaient pour l’âme des morts, le folklore scandinave les décrivait comme l’esprit des femmes non mariées et les Japonais pensaient qu’un enfant conçu sous leurs rayons dansants serait favorisé par la chance. La science moderne a une toute autre interprétation des aurores boréales.
Ces lueurs féeriques qui balaient le ciel nocturne sont dues au vent solaire, un flot de particules émises par le Soleil. Quand le champ magnétique terrestre attire le vent solaire vers les pôles, ces particules entrent en collision avec l’oxygène, l’azote et l’hydrogène de la couche supérieure de l’atmosphère. Ce sont ces impacts qui produisent de merveilleurs rideaux de lumière rouges et verts.
La meilleure période pour admirer ce spectacle se situe entre septembre et avril, par une nuit claire.
 
Photo : Lever de soleil en Islande / jacub