1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. 15 visites incontournables en Normandie
France

15 visites incontournables en Normandie

Mis à jour le : 26 juillet 2018

Carte

Son nom évoque à la fois des chaumières et des basiliques, la quiétude du bocage et la fureur du débarquement allié, des fromages célèbres, des pommes à cidre et de longues plages de sable… Pays du cheval ou domaine des vaches laitières ? Région verte comme la campagne ou blanche comme les falaises d'Étretat ? Terrain de jeu des Parisiens en week-end ou territoire résolument agricole ?  Du Cotentin au pays d'Auge et de Deauville à Bayeux, la Normandie a plus d'un tour dans son sac. 

1. Les falaises d’Étretat

Le temps, les tempêtes et une rivière souterraine ont sculpé dans la craie le site naturel le plus célèbre de Normandie : des falaises d'un blanc immaculé auxquelles l'érosion a donné des formes spectaculaires, et inspiratrices autant pour les peintres que pour les visiteurs. Le site, sillonné de sentiers de randonnée, est un lieu d’escapade idéal pour ceux qui ont envie d’un grand bol d’air. Un conseil : évitez les ponts du printemps et le plein été, lorsque les falaises sont surfréquentées.

adobestock_57229021.jpeg

Visiter les falaises d’Étretat

2. Rouen

Ville portuaire bâtie à 120 km de la mer, Rouen est avant tout une cité d’art et d’histoire, marquée par de grandes figures artistiques telles que Flaubert, Monet ou Corneille. Son centre historique recèle de nombreuses traces d’une prospérité bâtie sur le commerce maritime et l’industrie textile : cathédrale, abbatiale Saint-Ouen, église Saint-Maclou, palais de justice… Largement piétonnière, la cité, sacrée capitale de la nouvelle région Normandie, est également une ville où il fait bon flâner, de la rue du Gros-Horloge à la place du Vieux-Marché et du quartier Saint-Maclou aux quais de Seine.

adobestock_129913771.jpeg

Sacrée capitale de la nouvelle région Normandie, Rouen est également une ville où il fait bon flâner

3. Le Mont-Saint-Michel

Un village, une abbaye et un site naturel mêlés en une harmonieuse unité de lieu, des constructions humaines sublimement mises en scène par la nature, un décor qui évolue selon les mouvements des nuages, des marées, du soleil et du sable… le Mont-Saint-Michel est tout cela à la fois. L’un des sites touristiques les plus visités de France, classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, le Mont est un lieu à apprécier pleinement et à préserver, contre vents et marées…

adobestock_86621989.jpeg

Le Mont est un lieu à apprécier pleinement et à préserver, contre vents et marées

4. Honfleur

La première vision est une image de carte postale : des maisons en ardoise se reflétant dans les eaux paisibles du Vieux Bassin. Mais le port duquel Samuel de Champlain fit voile pour aller fonder la ville de Québec est davantage que cela. À la fois normande et parisienne, de plus en plus fréquentée par ses voisins belges et britanniques, Honfleur réussit à rester traditionnelle tout en étant bien campée dans son époque. La ville est aussi touristique le week-end et durant les mois d’été que paisible en semaine hors saison.

adobestock_103714880.jpeg

Honfleur réussit à rester traditionnelle tout en étant bien campée dans son époque

5. Deauville-Trouville

Seulement séparées par le lit de la Touques, Deauville la mondaine et Trouville la familiale forment un univers à part. D’un côté, une station balnéaire créée par des notables parisiens et autoproclamée “21e arrondissement de Paris” ; de l’autre, un port normand découvert par des artistes et popularisé par la mode des bains de mer et les congés payés. Chacun trouvera son bonheur dans l’une ou l’autre.

adobestock_25206598.jpeg

Trouville la familiale

6. Caen

Indissociable de son Mémorial, vibrant hommage à la paix, la préfecture du Calvados a su se réinventer au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Active, étudiante, culturelle, l’ancienne cité industrielle et grand port commercial séduit par ses ruelles, sa place Saint-Sauveur et ses abbayes. Côtoyant un centre-ville reconstruit après-guerre, elles rappellent le passé de cette cité qui connut son âge d’or sous Guillaume le Conquérant.

adobestock_159722684.jpeg

Flâner dans les rues de Caen

7. Bayeux

Miraculeusement épargnée par les bombardements de 1944, Bayeux a conservé son cachet malgré le passage des siècles et des armées. Jadis l’une des cités phares du duché de Normandie, elle attire les visiteurs par l’atmosphère de ses ruelles, ses bâtiments historiques et ses sites de mémoire liés à la Seconde Guerre mondiale, mais aussi et surtout par son étonnante tapisserie (en fait une broderie), longue de 70 m, saisissant témoignage de l’histoire normande inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

adobestock_59968052.jpeg

La tapisserie de Bayeux

8. Le pays d’Auge

Pour beaucoup, la “vraie Normandie”, celle de l’herbe verte et grasse, des chaumières et des maisons à pans de bois. Resté “dans son jus” malgré la proximité de la capitale et des stations balnéaires de la côte, le pays d’Auge fleure bon le terroir et a gardé une pointe de rusticité. Au programme : des pommes, du cidre, des fromages, des chevaux, du bon air, et surtout la satisfaction de dénicher des coins de campagne qui redonnent un sens au mot “bucolique”.

9. Le Havre

Surprise en 2005 : Le Havre est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Cette ville quasi invariablement décrite sous son seul visage industriel aurait-elle des attraits cachés ? Pas si cachés, en fait. Et même franchement monumentaux : détruit en grande partie par les bombardements de 1944, le grand port normand a été reconstruit par un architecte visionnaire, Auguste Perret, et n’a depuis cessé d’intéresser les concepteurs d’avant-garde. Au Havre, le béton a une histoire à raconter…

adobestock_4108272.jpeg

Le Havre est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco

10. Les plages du débarquement

Elles ne forment pas le littoral le plus séduisant de Normandie mais les plages choisies pour le débarquement allié de juin 1944 comptent cependant parmi les sites les plus passionnants de la région. Replongeant les visiteurs dans l’un des épisodes les plus glorieux et les plus dramatiques de l’histoire du XXe siècle, ces lieux de mémoire ne laissent personne indifférent. De la Côte de Nacre au début du Cotentin, chaque plage, site, mémorial et cimetière relate une histoire humaine particulière.

adobestock_21498575.jpeg

Chaque plage, site, mémorial et cimetière relate une histoire humaine particulière

11. Cherbourg

Cherbourg a le goût des records : non content de posséder la plus grande rade artificielle au monde – 1 500 ha protégés par une digue de 4 km –, le port s’est offert le plus profond aquarium d’Europe (11 m), que la Cité de la Mer dévoile aux yeux ravis des visiteurs, tandis que Le Redoutable, autre attraction de ce musée océanographique, est le plus grand sous-marin ouvert au public.

adobestock_94206782.jpeg

Le port s’est offert le plus profond aquarium d’Europe

12. Le Bec-Hellouin

À l’approche du Bec-Hellouin, seule la tour Saint-Nicolas, vestige d’une immense église, dépasse des arbres entourant l’abbaye lovée dans la verte vallée. Fondée en 1034, elle fut un haut lieu de la vie intellectuelle et théologique au Moyen Âge : une histoire presque millénaire, interrompue par la Révolution, restaurée et prolongée par une nouvelle communauté monastique depuis 1948. Un séjour au Bec-Hellouin permet d’apprécier le calme ressourçant du village fleuri, recensant à peine plus de 400 habitants, dont les petites maisons à colombages traversent les siècles au rythme paisible des cloches de l’abbatiale.

adobestock_180021399.jpeg

Un séjour au Bec-Hellouin permet d’apprécier le calme ressourçant du village fleuri

13. Granville et les îles Chausey

La Normandie aussi a son “rocher” : cernée de remparts romantiques et ayant compté parmi ses prestigieux habitants Christian Dior, qui y a laissé un superbe musée, Granville est en outre le port d’entrée du plus grand archipel d’Europe. Le nombre des îles Chausey varierait de 52 à marée haute à 365 à marée basse, soit le nombre de semaines et de jours dans une année… Une terre d’une profonde poésie, écorchée vive, et fréquentée tout aussi bien par les pêcheurs pour son abondant poisson que par les carriers pour son granit… et par 200 espèces d’oiseaux qui font d’elle une zone protégée.

adobestock_14816020.jpeg

Les îles Chausey

14. Dieppe

L’essayer c’est l’adopter, affirment ses inconditionnels. Dieppe la méconnue ne manque en effet pas d’attraits. Outre son ambiance qui sait à la fois être portuaire et balnéaire, et ses activités sur terre comme sur mer, la ville se distingue par son patrimoine : coeur historique en partie piétonnier, superbe église Saint-Jacques, quartier du Pollet aux anciennes maisons de pêcheurs en brique… Ajoutons une botte secrète de la ville et de ses environs : des ciels qui ont inspiré les plus grands artistes, notamment Delacroix et Monet.

adobestock_1292055.jpeg

Dieppe la méconnue ne manque pas d’attraits

15. Barfleur

Les constructions humaines et les paysages naturels se conjuguent parfois pour créer des sites d’exception. C’est le cas de Barfleur, port minuscule qui occupe pourtant une grande place sur le littoral normand. Salué comme l’un des “plus beaux villages de France”, Barfleur doit sa beauté à l’harmonie de ses maisons de granit posées sur une langue de terre avançant dans les eaux du Cotentin, comme un doigt pointé sur l’Angleterre. Une légende rapporte que c’est ici que fut construit le navire qui emmena Guillaume de Normandie vers Hastings, en 1066.

adobestock_60860261.jpeg

Le port de Barfleur
Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la Normandie

Paramètres des cookies