Creative Commons / Ath-har Saeed

Photo de voyage : en faire un métier ?

Publié le 27 Septembre 2012, dans Photographie

On le sait, la photographie de voyage est un marché difficile et concurrentiel. Voici quelques conseils pour réussir dans ce métier par Richard l'Anson, auteur de l'ouvrage "La photo de voyage".

Conseils de base

La photographie de voyage est probablement l’une des branches les plus intéressantes du métier de photographe. C’est un domaine spécialisé en ce qui concerne la création, la commercialisation et la protection des images, mais qui est très ouvert pour ce qui concerne le type de photos que vous devez prendre pour pouvoir en vivre. La gamme de sujets couverte dans cet ouvrage le montre clairement. Le photographe de voyage doit être capable de les couvrir tous correctement.

Personnellement, je garde toujours à l’esprit les mêmes objectifs qui, une fois atteints, m’assurent que mes photos comblent les besoins des acquéreurs de photos : 

  • Prenez de nombreuses photos, en essayant de couvrir autant de sujets clés que possible pour chaque destination, qu’il s’agisse d’un pays, d’une ville ou d’un village. 
  • Essayez de photographier chaque sujet avec la meilleure lumière possible – il y a une heure idéale pour chaque sujet. 
  • Maximisez toujours les opportunités photographiques. Le plus difficile est souvent d’être au bon endroit, donc, une fois sur place, cherchez toujours un deuxième, troisième, voire quatrième cliché du même sujet pour ajouter de la variété à votre collection. 
  • Cherchez à être le visiteur étranger le mieux renseigné de la ville.
  • Essayez de créer des narrations visuelles de tous les sujets. 
  • Appliquez la même éthique et le même régime de travail aux photos d’illustration qu’aux photos de commande, c’est-à-dire que vous devez aborder chaque cliché comme s’il allait être livré à un client qui vous paie. 
  • Efforcez-vous de prendre de meilleures photos que quiconque
  • Si un sujet vous attire, ne partez jamais du principe que vous le reverrez plus tard. Prenez une première photo, et reprenez-en une autre ultérieurement si une meilleure occasion se présente. 
  • Planifiez et prenez des photos comme si votre voyage était une occasion que vous n’aurez qu’une fois dans votre vie.
  • Sachez toujours où vous travaillerez tôt le matin et pendant les deux dernières heures de la journée
  • Soyez intransigeant lorsque vous jugerez de la qualité de vos photos, en n’envoyant jamais des images qui ne seraient pas d’un excellent niveau.

Devenir photographe de voyage

Voyager pour prendre des photos n’a rien à voir avec le fait de prendre des photos en voyageant. La photographie de voyage professionnelle se caractérise par l’engagement envers l’image. Rien n’a plus d’importance que d’être au bon endroit, au bon moment, à tout moment. Par conséquent, il s’agit d’une profession plutôt égoïste, du moins lorsqu’on est sur les routes. La seule façon d’obtenir un niveau d’originalité, de qualité et de cohérence le plus constant, et de profiter d’un maximum d’opportunités photographiques dans le temps alloué aux prises de vue, consiste à voyager seul – tout autre contexte compromet votre capacité à vous concentrer à 100 % sur votre tâche.

Outre ces tendances égocentriques, le photographe de voyage à succès doit réunir plusieurs qualités et compétences clés, dont certaines sont assez contradictoires :

  • L’aptitude à planifier chaque détail pour exploiter au mieux le temps dont il dispose, mais une extrême flexibilité pour réagir rapidement aux événements.
  • Une hyperactivité le poussant à passer des heures à chercher la prochaine opportunité de photo, mais aussi la patience pour rester immobile une fois que le sujet a été trouvé, quel que soit le temps que cela prend, en attendant que la bonne lumière ou l’atmosphère générale, ou les deux, apparaissent : ce qui peut prendre quelques minutes, comme des heures ou des jours...
  • D’excellents réflexes pour ne pas manquer ce qu’il recherche ou espère, mais aussi pour réagir aux circonstances lorsqu’elles sont le fait du hasard.
  • D’importantes capacités relationnelles pour établir rapidement des liens avec les personnes, qu’il parle leur langue ou pas, et un goût démesuré pour la solitude, car c’est une profession essentiellement solitaire.
  • Une grande capacité d’adaptation pour pénétrer rapidement dans de nouveaux lieux et de nouvelles cultures. Pas le temps de souffrir du décalage horaire ou du choc culturel ! Un esprit ouvert et un profond respect pour ce que l’on découvre.
  • Une nature extrêmement optimiste.
  • L’aptitude à imaginer ce qui pourrait être devant ses yeux, mais qui n’y est pas.
  • Et, enfin, un physique à toute épreuve permettant de sauter du toit d’un immeuble à un autre et de traverser une foule sans se faire voir (je plaisante à peine !).

Mise en route

Il y a trois façons principales de gagner de l’argent en tant que photographe de voyage : prendre des photos de commande (on vous paie pour prendre des photos spécifiques, destinées à un usage précis), fournir des photos d’illustration que vous avez déjà prises contre une licence payante, ou créer des produits destinés à être vendus, comme des livres et des tirages artistiques. Quoi qu’il en soit, avant d’en arriver là, il vous faut des photos.

Bâtir une collection

Il n’y a qu’un seul moyen de se lancer dans ce milieu : voyager pour prendre des photos à des fins commerciales. C’est-à-dire que vous devez organiser une succession de prises de vue, pas un voyage touristique. Il n’est pas nécessaire de partir loin, du moins pas pour commencer, mais vous devez produire une collection d’images qui montre à vos clients et éditeurs de photos potentiels que vous êtes capable de prendre de bonnes photos de toute une gamme de sujets, en divers lieux et dans différentes conditions.

Personne ne vous enverra à l’autre bout du monde, ou même tout près, à moins d’avoir la plus ferme assurance que vous pourrez livrer des clichés. C’est la principale différence entre prendre des photos pour s’amuser et photographier pour gagner sa vie. Le photographe professionnel doit avoir des photos à livrer, quoi qu’il arrive. Réfléchissez sérieusement aux destinations que vous allez visiter pour étoffer votre collection. Il n’est pas très utile de photographier des lieux qui sont déjà beaucoup et bien couverts. Le problème, c’est que les endroits qui ne sont pas bien couverts ne le sont probablement pas pour de bonnes raisons – comme la guerre, la famine ou l’instabilité politique – et la demande pour des images de voyage de ces lieux sera minime. Idéalement, vos voyages vous conduiront vers des destinations à la fois emblématiques et hors des sentiers battus. Encore mieux, devinez quelle sera la prochaine destination à la mode et prenez les devants. Ou lisez les magazines de voyage grand public et professionnels. Bon nombre d’entre eux proposent à partir du deuxième semestre de chaque année des articles portant sur les destinations tendance de l’année suivante.

Juger son travail

Vous devez être impitoyable quant à la qualité de vos images. Peu importe les difficultés que vous avez dû surmonter pour saisir un magnifique sujet dans une lumière remarquable : ce qui intéresse l’éditeur de photo et le client, c’est que vous ayez bien immortalisé la scène et que l’image réponde à leur besoin spécifique. Évaluez vos images en les comparant avec d’autres déjà publiées dans des livres, des magazines ou sur des sites Internet. En vous inscrivant à une formation, brève ou longue, vous aurez accès à des professeurs de photographie et à d’autres étudiants qui seront beaucoup plus objectifs. Les clubs de photo sont des endroits parfaits pour rencontrer des gens partageant la même passion. Ils organisent régulièrement des concours à thème dont les jurés sont des passionnés de photographie expérimentés et des experts du secteur. Les organisations de photographie professionnelle proposent aussi divers conférences, séminaires et ateliers qui sont une très bonne manière de découvrir les dernières tendances dans ce domaine.

Se faire connaître

Présence sur Internet : la première démarche consiste à créer votre propre site Internet ou à placer vos images sur un site de partage de photos en ligne comme Flickr, pour pouvoir orienter les clients potentiels vers un book facilement accessible.

Les sites Internet sont d’excellents outils promotionnels et les photographes professionnels sont censés en avoir un. Vous pouvez présenter vos photos par thèmes pour vous adapter à vos clients potentiels, ce qui vous évite d’avoir à graver et à envoyer des disques. Ajoutez l’URL à vos e-mails afin qu’ils puissent découvrir votre travail. Vous pouvez charger un webdesigner de concevoir un très beau site ou le réaliser vous-même, c'est très facile avec des outils comme Wordpress par exemple. Certains programmes de retouche d’image proposent des outils de création web qui organisent vos photos et en réduisent le format avant de les publier sur la Toile.

Magazines en ligne : Il existe divers magazines en ligne auxquels vous pouvez contribuer. Ils ne vous paieront peut-être pas, mais ils présenteront votre travail à un public très large, ce qui peut déboucher sur des ventes. Ces magazines ne sont pas forcément liés à la photographie de voyage, mais ils peuvent vous apporter une crédibilité supplémentaire auprès de clients éventuels qui apprécient toujours de voir que des photos n’apparaissent pas uniquement sur des sites personnels. Cela montre aussi que vous êtes un photographe actif. Dans ce domaine comme dans tous les autres, la réussite attire la réussite.

Consultez JPG Magazine (jpgmag.com), Blueeyes Magazine (www.blueeyesmagazine.com), Foto8 (www.foto8.com) et MediaStorm (www.mediastorm.com), ou encore Photophiles (www.photophiles.com) et Photosapiens (www.photosapiens.com) pour des sites français. www.lonelyplanet.fr est également preneur de contributions.

Concours de photos 

Il existe de nombreux concours de photos auxquels vous pouvez participer. Lisez toujours attentivement les conditions générales d’entrée. Certains concours constituent juste un moyen pour des entreprises d’acquérir des images sans avoir à les payer, en demandant aux participants de céder leurs photos. Demandez-vous si le fait de donner l’autorisation d’utiliser vos images dans des brochures, des publicités et des sites Internet sans rémunération vous pose problème. Deux des plus grands et plus célèbres concours internationaux sont le Travel Photographer of the Year (www.tpoty.com) et les Pilsner Urquell International Photography Awards (www.photoawards.com).

Retrouvez encore plus de conseils sur la photo de voyage dans le livre La photo de voyage publié chez Lonely Planet. 

 


Trouvez un vol pas cher avec Liligo