Les lieux phares du Moyen-Âge

Publié le 7 Janvier 2013, dans Idées de voyage

De châteaux en cités fortifiées et en abbayes gothiques, l’héritage médiéval a de quoi réjouir les passionnés d’histoire.

1. Tolède (Espagne)

Après sa conquête par les Arabes en 711, Tolède, en Espagne prospéra rapidement et devint la ville la plus importante du centre de l’Espagne musulmane. Reconquise par Alphonse VI en 1085, elle fut même proclamée siège de l’Église espagnole par le pape. Dans les siècles qui suivirent, elle fut un des lieux de résidence privilégiés de la monarchie castillane. Au fil des ruelles étroites, des places et des cours intérieures, les mélanges architecturaux témoignent des différentes influences de la ville, notamment la Plaza de Zocodover, l’Alcázar, et la cathédrale, de style gothique avec des éléments mudéjars. L’ancien quartier juif mérite la visite ; il comptait 11 synagogues avant que les juifs ne soient expulsés en 1492. Tolède possède aussi des témoignages de la présence des Maures au Moyen Âge, notamment une mosquée : la Mesquita del Cristo de la Luz, du Xe siècle, transformée en église. De longues sections des remparts sont intactes.

L’hébergement, malgré un choix important, peut s’avérer difficile en raison des nombreux touristes ; pensez à réserver.

2. Tour de Londres (Angleterre)

Dans ce pays riche en solides bastions, rien n’incarne mieux le Moyen Âge que cette forteresse, construite au XIe siècle par Guillaume le Conquérant, et dont le nom officiel est “palais et forteresse de Sa Majesté”. Malgré son style ostentatoire, l’ancienne résidence royale est éclipsée par le célèbre donjon, dont le passé sanglant et passionné fascine les visiteurs. La Tour de Londres a servi de prison et a vu tomber de nombreuses têtes (celles de Thomas More, d’Anne Boleyn ou de Lady Jane Grey…). Et le mystère plane encore sur la disparition de deux princes du XVe siècle, Édouard V d’Angleterre et son frère, Richard de Shrewsbury.

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la tour de Londres (www.hrp.org.uk) se situe dans le centre-ville ; prenez les bus no15, 42, 78, 100, RV 1, ou le métro jusqu’à Tower Hill.

Vue nocturne de la tour de Londres. sksamuel

3. Ávila (Espagne)

Non loin de Madrid, en Castille-León dans le Nord de l'Espagne, Ávila est inscrite sur la liste des plus belles villes médiévales d’Europe. Sa particularité ? Elle est entièrement ceinte d’une muraille parfaitement conservée, ponctuée de 88 tours fortifiées et de 9 portes. La promenade sur les remparts – longs de 2,5 km – est superbe. Érigé au XIe siècle, sur l’ordre du roi Alphonse VI, ce mur d’enceinte devait protéger la cité lors de la Reconquista. Mais Ávila avait d’autres atouts : située à 1 130 m d’altitude, dans un environnement montagneux, c’est aussi la plus haute ville d’Espagne – un bastion imprenable, comme en témoigne son beau patrimoine : églises et couvents de style roman, palais Renaissance et demeures castillanes bordent ses rues pavées.

Ávila est à 110 km à l’ouest de Madrid ; des trains (www.renfe.com) et des bus (www.lasepulvedana.es) font fréquemment le trajet en 1 heure 30.

4. Carcassonne (France)

Carcassonne est un joyau du XIIIe siècle, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Rares sont les villes fortifiées en France qui peuvent rivaliser avec cette cité parfaitement préservée, sur la rive droite de l’Aude.On peut notamment en admirer la double enceinte et ses 52 tours, le château comtal et la basilique Saint-Nazaire. La citadelle, dont l’âge d’or commença au XIe siècle avec la dynastie des Trencavel, protectrice des cathares, fut éprouvée par la croisade contre les Albigeois (1209). Passée à la couronne de France, Carcassonne, partagée entre une ville basse et une ville haute, devint une sentinelle imprenable face au royaume voisin de l’Aragon.

Venez tôt le matin ou en fin de journée pour éviter le pic d’affluence. De fin juin à août, un festival (www.festivaldecarcassonne.fr) propose plus de 100 spectacles d’opéra, de théâtre et de musique.

Murailles de Carcassonne. Kathleen Tyle Conklin

5. Château des Maures, Sintra (Portugal)

Musulmans et chrétiens s’affrontèrent pendant des siècles pour le contrôle de la péninsule Ibérique et du Portugal. Entre 711 et 1492, elle resta aux mains des Maures, qui laissèrent leur empreinte sur la région, créant notamment une architecture de toute beauté, de style mozarabe. La ville portugaise de Sintra possède les plus beaux vestiges de cette époque. Dressé sur une colline, le Castelo dos Mouros veille sur les habitants de cette cité qui borde l’Atlantique. Niché au coeur d’une belle forêt à la lisière de la ville, son chemin de ronde crénelé alimente l’imagination du visiteur : une expérience hors du commun ! Sintra s’anime pour son festival annuel de musique et de danse (www.festivaldesintra.pt), dont certains spectacles se déroulent dans des sites chargés d’histoire.

6. Visby (Suède)

Surnommée “ville de roses et de ruines”, Visby a pourtant encore de magnifiques atours ! Située sur l’île de Gotland, dans la mer Baltique en Suède, elle prospéra aux XIIe et XIIIe siècles à l’apogée de la Ligue hanséatique, une alliance de villes visant à protéger le commerce en Baltique. Visby accueillit de riches marchands et se dota alors de tous les symboles d’une grande cité médiévale : cathédrale, églises et demeures de notables, autant de richesses protégées par une large enceinte. Aujourd’hui, celle que l’Unesco considère comme l’une des cités médiévales les mieux préservées de Scandinavie est une destination de fête très prisée des Suédois.

Chaque année en août, Visby revient 600 ans en arrière pour la Semaine médiévale (www.medeltidsveckan.se).

Visby, Suède. Mason Lee

7. Cathédrale d’York (Angleterre)

Dans la ville fortifiée d’York, à 320 km au nord de Londres, la construction de la plus grande cathédrale gothique d’Europe commença en 1220, et dura 250 ans ! Un délai nécessaire pour achever un tel joyau. Bâtie selon l’habituel plan en croix, la cathédrale domine les ruelles étroites et les solides remparts de la ville. Séparant le choeur de la nef, son jubé (surmonté d’un orgue du XVe siècle) est un chef-d’oeuvre de l’art sculptural sacré. Mais ce sont les vitraux, dont certains datent du XII e siècle, qui ravissent les visiteurs – le Grand Vitrail oriental, évoquant la Genèse et l’Apocalypse, est le plus grand jamais réalisé au Moyen Âge.

York est prise d’assaut en été ; visitez-la en automne lorsque le temps reste doux et que la foule est moins dense.

8. Rhodes (Grèce)

Au sud-est de la mer Égée, en Grècel’île de Rhodes doit sa notoriété à son Colosse antique (disparu lors d’un tremblement de terre), à ses plages de sable doré, à sa mer azuréenne et parfois au metaxa (alcool). Rares sont les visiteurs qui pensent y découvrir une ville médiévale si exceptionnelle qu’elle figure sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988. Plus proche de la Turquie que de la Grèce, l’île fut un enjeu stratégique lors des croisades. Les moines combattants de l’ordre des Hospitaliers s’en emparèrent en 1309, érigeant notamment le palais des Grands Maîtres, dans la ville haute. Mais les mosquées ottomanes et les hammams de la ville basse évoquent quant à eux la culture musulmane.

En mai et juin, Rhodes programme le Festival annuel de la rose médiévale (www.medievalfestival.gr), durant lequel on peut faire des visites guidées des douves, et des chasses au dragon dans la vieille ville.

Château du village de Monolithos, Rhodes. Anita 

9. Château d’Eltz, Wierschem (Allemagne)

Vous avez gardé votre âme de prince charmant et Cendrillon continue de vous émouvoir ? Ce château, dressé sur un promontoire escarpé, est fait pour vous. Mêlant plusieurs styles architecturaux (il a été remanié au fil des siècles), foisonnant de tourelles et de clochetons, il incarne à merveille les palais des contes de fées. Propriété de la même famille depuis 33 générations, il domine la rivière Elzbach, à 70 m de hauteur, et ses huit tours rappellent la légende de Raiponce ! La visite donne l’occasion d’admirer ses superbes peintures murales, ses plafonds en bois et son mobilier ancien.

Le château d’Eltz (www.burg-eltz.de) est à 25 km de Coblence en Allemagne ; prenez un train pour Moselkern ou Karden et suivez l’un des sentiers de randonnée balisés.

10. Château de Poenari (Roumanie)

Voilà un lieu qui survit par sa légende ! Éloignée et inaccessible, cette citadelle en ruine serait la demeure de Dracula, le vampire imaginé par Bram Stoker en 1897. Sur une falaise escarpée de la vallée de l’Argeș, près des monts Făgăraş, en Transylvanie, ce nid d’aigle en ruines est tout ce qu’il reste de la forteresse du XIIIe siècle, qui doit sa notoriété au séjour dans ses murs du prince Vlad Ţepeș (1431-1476), dit l’Empaleur, dignitaire de l’ordre du Dragon (dracul en roumain) et qui a nourri la figure romanesque. Poenari serait l’un des lieux les plus hantés au monde, mais rien ne vous empêche de visiter les ruines si vous avez le courage de grimper les 1 480 marches qui y conduisent depuis la vallée.

Curtea de Argeș, une charmante localité à environ 25 km du château, possède de bons hébergements – sans aucune trace de vampires !

1000 idées de voyage

Plus d'idées de destinations pour les férus d'histoire dans 1000 idées de voyage publié chez Lonely Planet. 

Photo York: Source de l'image


Trouvez un vol pas cher avec Liligo